Article 3

Catégorie 1


J’ai toujours voulut soigner les gens, les aider à ce sentir mieux dans leurs vie, dans leurs corps. C’est ma vocation, mon rêve de petite fille. 

Les années passe et cette attirance vers le milieu médical reste intacte. Arrivé au collège je décide de m’orienter vers une carrière d’infirmière.

J’obtient facilement mon BEP carrière sanitaire et social ainsi que mon diplôme d’aide soignante et je me promet, qu’après mes 3 années d’expérience , je passerais les concours pour devenir infirmière.

Mais voilà, ma spiritualité, mon envie de me rapprocher de Dieu, d’être en accord avec mes croyances sont trop fortes. Je ne peux plus faire passer ma religion au second plan. Un choix s’impose à moi. Porter le voile pour être en accord avec qui je suis ou passer mes concours en sachant qu’aucune école n’acceptera « les signes religieux », sans parlé des innombrables stages où je serais obligé de retirer mon voile. 

J’ai pas besoin de réfléchir longtemps, mes croyances fond partie de mon identité. Il est hors de question de les ignorer de nouveau. Je décide volontairement de mettre un terme à ce rêve qui ne me permet pas d’allier ma vocation et ma spiritualité.

Une page se tourne et je passe à autre chose sans regarder en arrière. Maman comblé de 3 enfants, je décide de travailler de la maison en tant qu’assistante maternelle, pour me consacrer essentiellement à l’éducation de mes enfants. Jusqu’au jour ou l’on diagnostique un cancer du colon 4 à ma belle mère.

Mon envie d’aider , de soigner et remonte à la surface. Je ne peux pas rester spectatrice. Je décide de l’accompagner à ses rdv médicaux , de minimiser sa maladie afin qu’elle garde le moral. Chaque membre de la famille oeuvrent pour qu’elle se sente mieux, psychologiquement et physiquement.

Alors que les chimiothérapie puisent son énergie, ma belle soeur fait des recherche pour trouver des remèdes naturels afin d’atténuer les effets secondaire de son traitement de choc.


C’est ainsi que j’ai découvert les bienfaits du Kéfir, des graines de nigelles, du miel de manuca etc… De mon coté je fait le maximum afin qu’elle puisse avaler quelques chose car les nausées l’empêche de s’alimenter correctement . Des soupes avec des légumes bio, la diminution de viande rouge, diminution du lait de vache etc… On ne sait pas vraiment le comment du pourquoi certains aliments lui font du bien alors que d’autre non mais les résultats sont là. Elle supporte mieux sa chimio!


Alors que les médecin était alarmiste sur son état de santé , ils sont forcé de constaté qu’elle n’a plus besoin de chimio ni de radiothérapie. 


La force de caractère de ma belle mère, sa foie inébranlable, la médecine douce, une alimentation saine ont accéléré le processus de guérison, par la grâce d’Allah.


Je ne remet pas en cause la médecine conventionnelle , loin de là et bien qu’elle soit très invasive je suis sûr qu’elle est utile, voir indispensable pour soigner certaines pathologies. Néanmoins je reste convaincu  que le combo, bien être mental (une spiritualité profonde, une famille qui l’entoure , une force de caractère sans égal etc…) médecine holistique et allopathique  l’a aidé à vaincre sa maladie.


Cette épreuve me fait prendre conscience à quel point c’est dans ma nature de prendre soin des autres, ce n’est pas qu’une vocation, mais ma mission de vie. Je me suis passionné pour la médecine douce, j’applique sur mes proches tout ce que j’apprend dans les ouvrages de naturopathie. J’ai également eu la chance de travailler pour un coach sportif spécialiste en nutrition , ce qui m’a permis d’approfondir mes connaissances et de renforcer mes convictions sur l’importance de prendre soin de notre santé. 

>